Échec 

Et voilà… Après une longue attente… 

On est partis en vacances, mais je ne sais pas… Je ne le sentais pas… Un jour avant le jour J,je fais un test: négatif… Pour être sûre, le lendemain, j’en refais un… Négatif…  Et puis histoire d’être vraiment vraiment sûre, le lendemain matin j’ai eu mes règles… Mais comme si je n’étais pas assez sûre, la PMA m’a demandé de faire quand même une PDS !!! Gřrrrrrrrr… Me taper une demi heure de route pour trouver un centre de santé et faire cette pu… De pds que je sais négative !!!!!

Ce matin, les sf de PMA m’ont appelée: prendre rdv avec le Dr B. Pour faire le point avant un prochain protocole… 

Pas de rdv avant le 7 septembre !!!!

C’est si loin !!!

Attente… À FIV allure… 

Et c’est là que mon titre de blog prend tout son sens… Y a comme un paradoxe, un dilemme,un problème d’ajustement de timing entre le temps que tu voudrais avancer vite vite vite… Comme le stylo dans la K7, et la réalité qui s’la coule douce genre: Oh ! Tranquille… C’est coooooool… Respire !… Ouais, c’est ça !… Tu l’imagines avec un gros joint entre les lèvres… 

Et toi, t’es comme une puce surexcitée… 

Y a un vrai manque de coordination !!!

Et le transfert fut… 😇

Ce matin, appel tant attendu… 

« bonjour Madame, voilà, les 2 embryons ont atteint le stade blastocyte attendu. On peut procéder au transfert aujourd’hui. Vous aviez prévu d’en implanter un ou deux ? »

Ben à dire vrai, on en a discuté déjà 15 fois mais si on change souvent d’avis, là, on est d’accord: pas de risque: On n’en met qu’un !!

OK, donc rdv à l’hôpital pour 10h… On dépose notre fille à la crèche. Là, les auxiliaires nous regardent et je l’interprète comme: ah, il fait beau, ses parents la déposent à la crèche pour se faire une petite journée tranquilles… 

Pas vraiment, enfin plus ou moins… 

Entre temps, petite dispute sur le parking de l’hôpital car chéri passe ses coups de fil boulot au lieu de… Me mettre au centre de ses préoccupations… Normal quoi… Je pleure pour un rien je suis stressée. On se calme on se serre on y va main dans la main…

Rdv avec la biologiste. Là elle nous parle de la qualité des embryons moyenne… Nous demande si on avait pensé en mettre deux… Ben oui et non en fait… Dans notre tête, tout se bouscule de nouveau… Je voudrais ne pas choisir !! Et elle nous dit clairement : »Ah ben moi je vous conseille d’en mettre 2!! Médicalement, il y a déjà peu de chances que ça prenne avec un, alors deux…, très peu de risque de gemelite! ».  OK, de toute façon on s’était dit que si ça ne marchait pas cette fois, à la deuxième tentative on en mettrait deux. Donc c’est qu’on est prêts à prendre ce risque !

OK… C’est parti, on part dans une petite salle, fauteuil gyneco, l’interne s’installe, la gyneco supervise… Et une technicienne labo apporte dans un cathéter avec précaution, les fameux embryons… Quelques secondes plus tard, c’était fini, je me rhabillais et on repartait… 

Un Leon de Bruxelles fera l’affaire… 

Je me sens bizarre: pas envie du tout de m’emballer… Alors je n’y pense pas trop et n’y mets pas trop d’affects… Et en même temps… J’ai tellement d’espoir qui grandit en moi… Un… Juste un… Svp ?!…

On retrouve Charlie en fin d’après-midi. J’ai envie de la serrer dans mes bras, de lui dire combien je l’aime !!! Elle me serre le cou et dit à un de ses copains: c’est ma maman chérie !! » je suis émue, touchée. 

En attendant demain… 

Quelle attente ! Que de rebondissements !!

Finalement, transfert en stand by… Les embryons évoluent mais pas assez vite… Donc pas de transfert ce jour ! On verra demain ! C’est quand même pas très bien engagé cette affaire là !! Et puis, cumul des échecs oblige, je ne vois que le côté obscur de l’histoire… Peur d’entrevoir de la lumière et de prendre le risque que tout s’écroule encore… 

Oui parce que je ne suis pas toute seule dans cette aventure: j’ai un chéri, et aussi et surtout, déjà une petite fille qui demande beaucoup d’attention !! Et je ne peux la négliger, je ne peux vouer ma vie entière à ce projet peut-être utopique de deuxième enfant, au détriment de cette poupée d’à peine deux ans et demi !!

Et le corps dans tout ça ?

Depuis la ponction, je dois dire que j’ai parfois encore mal dans les ovaires: des douleurs aiguës… Et les seins qui tirent !! Surtout les bouts de seins hyper sensibles !!

Mais le pire, c’est les ovules de progestérone à enfiler: 1 le matin et 2 le soir: non seulement, ça coule toute la journée, mais ça doit me modifier tellement la flore vaginale que je me retrouve avec des mycoses insupportables !!! Je n’ai jamais ça autrement qu’avec la progestérone: ça démange, ça brûle, c’est l’enfer ! Je vais leur en parler aujourd’hui parce que 3 mois avec ça ??? Ça va être compliqué !!!

The D-day…?

Ce matin, le biologiste doit nous dire ce qu’il en est: Est-ce qu’il reste des embryons déjà.. ? Et,si tel est le cas, fait on le transfert aujourd’hui ou demain ? Je suis partagée: quitte à avoir peu de chances, autant être transférée d’un embryon plus résistant, donc attendre demain… Et ne pas subir une n-ieme fausse couche !

Mais dans le fond, on sait jamais… Je peux très bien en faire une dans un ou deux mois… Pendant nos vacances d’été… Merde quoi! Je n’arrive même pas à être objective !! Trop d’échecs successifs ! J’avoue que je ne pensais pas que ces appels quotidiens concernant les évolutions des embryons seraient aussi difficile à gérer !!

Tout le monde me dit qu’il en suffit d’un seul, bon! Oui,  c’est sur… Mais moi je vois déjà le truc où ça ne marcherait pas…Et tout le protocole à reprendre car aucun embryon congelé. 

C’est de la cuisine: j’ai de la farine, du sucre,  de la levure, mais sans oeufs… Pas de gâteau !! Une crêpe éventuellement… 

5… À… 3!!!

Et voilà, ce que je craignais arrive… On  »en avait déjà pas beaucoup, mais ce matin, plus que 3 embryons ! Le stress monte,les larmes coulent et l’irritabilité demeure… 

Grosse remise en question sur ma capacité à être mère : je suis odieuse avec ma petite puce dont je ne supporte plus le moindre caprice !! Irritable ? Oui, c’est le moins qu’on puisse dire !!! Si je fais subir cela à ma première fille sans être capable de l’epargner… Que sera-ce avec deux enfants ?

Enfin… De toute façon, il n’y a plus que 3 embryons…